Cour Constitutionnelle : Dieudonné Kaluba évincé, tirage au sort ou « Matata » sort ?

Cour Constitutionnelle : Dieudonné Kaluba évincé, tirage au sort ou « Matata » sort ?

Chaque 3 ans, en vertu de l’article 158 de la Constitution de la République Démocratique du Congo à alinéa 4, la Cour Constitutionnelle procède par tirage au sort au renouvellement du tiers de ses membres à raison d’un par groupe dont ils sont issus. Ce mardi 10 Mai dans la journée, le sort a été tiré à la Cour Constitutionnelle : les juges Dieudonné Kaluba et Evariste-P Funga quittent leurs fonctions à la tête de la plus haute juridiction du pays.

Dieudonné Kaluba et Evariste-P Funga, issus respectivement de l’initiative du Président Félix-Antoine Tshisekedi et de la Magistrature Suprême quittent leurs fonctions de juge à la Cour Constitutionnelle. Décédé le 10 avril de cette année, Polycarpe Mongulu T’apangane était le troisième juge concerné par ce tirage au sort en vue du renouvellement du tiers de membres de la Cour.

Un exercice normal, qui suscite pourtant plusieurs interrogations sur la nature du sort jeté au Juge Dieudonné Kaluba. Nommé juge à l’initiative du Président Félix-Antoine Tshisekedi, le Professeur Dieudonné Kaluba est-il victime d’un mauvais sort ? S’interroge plusieurs observateurs de la scène politique congolaise. Pour ses proches il est non seulement illégal mais aussi inadmissible que cet Avocat Général fait juge en juillet 2020 et élu Président de la Cour Constitutionnelle, grâce à la volonté du Chef de l’État, soit évincé.

Il faudrait également rappeler que le désormais ex président de la Cour Constitutionnelle est aussi l’homme qui a placé sur l’holocauste Vital Kamerhe, alors Directeur de Cabinet du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, lors du célèbre « procès de 100 jours ». L’allié de Tshisekedi et Président de l’UNC, Vital Kamerhe sera traité de « l’auteur intellectuel » des détournements des deniers publics affecté aux travaux de construction des maisons préfabriquées pour les militaires dans le cadre du programme de 100 jours du Président de la république.

Dieudonné Kaluba, Kalume Yasengo et Kamulete Badibanga : les trois gardiens constitutionnels de Félix-Antoine Tshisekedi

Pour faire taire les invectives de Jeanine Mabunda (ndlr : ancienne présidente de l’Assemblée Nationale issue du FCC de Joseph Kabila) et contrecarrer les menaces de sa destitution par son allié du Front Commun pour le Congo, le 17 juillet 2020, le Fils du Sphinx de Limete nomme 3 juges à la Cour Constitutionnelle, après avoir pris acte de la démission du juge Benoît Lwamba.

Malgré le refus du Front Commun pour le Congo d’entériner cette triple nomination, Félix-Antoine Tshisekedi fera un forcing. Vers fin octobre, les 3 nominés, gardiens de son pouvoir constitutionnel prête serment dans une cérémonie boudée par les caciques du Front Commun pour le Congo. Fini les menaces sur sa destitution, et Félix-Antoine Tshisekedi fait sauter les verrous de Joseph Kabila à l’Assemblée Nationale et au Sénat : Jeannine Mabunda est déchu quelques mois plus tard. Le Président du Sénat Alexis Tambwe Mwamba n’échappera pas à ce même triste sort.

Fatshi sort victorieux du duel politiquement mortel qui l’opposait à son prédécesseur Joseph Kabila. Fort du soutien de Jean-Pierre Bemba du MLC et Moïse Katumbi, il consulte les forces vives et politiques de la nation. Ainsi naît l’Union Sacrée pour la Nation, avec l’aide également de Bahati Lukwembo et plusieurs autres députés nationaux, déserteurs du FCC.

Éviction de Dieudonné Kaluba : Tirage au sort ou « Matata » sort ?

Nommé juge à la Cour Constitutionnelle, puis élu Président de cette Cour par ses paires, Dieudonné Kaluba était désormais le gardien clé non seulement pour protéger le pouvoir actuel ; mais aussi c’était sur lui que pesait la lourde tâche d’infirmer ou de confirmer les résultats des échéances électorales prochaines.

Pour le parti du pouvoir en place, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Félix-Antoine Tshisekedi a droit à un second mandat. Il faut tout faire pour baliser ce chemin. Ce qui implique l’élimination de toute potentielle candidature à même d’empêcher l’avènement du deuxième mandat.

Taiseux dans sa tanière, Jean-Pierre Bemba restructure et consolide son parti. Assis dans sa position de faiseur de roi, l’ancien vice-président de la république n’est pas obsédé par la présidence. Prend-il politiquement sa revanche contre Joseph Kabila qui a ruminé sa mort politique et physique après les élections de 2007 ? Le redoutable guerrier de Bokada est resté mythique, et apporte son soutien à Félix-Antoine Tshisekedi pour déboulonner le système AFDL.

Par contre, l’homme de Kashobwe s’est créé des inimitiés avec les fanatiques du pouvoir, dit les talibans, pour avoir osé exprimer ses ambitions présidentielles. Ses rapports avec son ancien chouchou Fatshi demeurent jusqu’alors floues.

Dans ce climat politique tumultueux, l’homme à la

cravate rouge cache très mal ses ambitions présidentielles. Ancien Premier Ministre, Matata Ponyo est longtemps resté dans le viseur des partisans du second mandat de Félix-Antoine Tshisekedi. Il deviendra l’homme à écarter de la course.

Attaqué en justice sur plusieurs dossiers, notamment ceux de Bukanga Lonzo et de la zaïrianisation, grâce à la Cour Constitutionnelle, le sénateur Augustin Matata Ponyo, l’un des caciques du pouvoir de Joseph Kabila s’en sort indemne des poursuites judiciaires lancées contre lui. Désormais, il peut être tenu dans la main des adeptes du AFDL comme le bâton dans les roues pour le deuxième mandat de Félix-Antoine Tshisekedi. Initiateur du parti politique LGD, il s’est déclaré candidat aux présidentielles de 2023. Une pilule que ne peut avaler les calculateurs politiques de l’UDPS. Faudrait bien que ceux qui ont été incapables de l’empêcher d’en arriver là paie le prix ?

Dieudonné Kaluba, Juge Président de la Cour Constitutionnelle sera évincé par tirage au sort, sans avoir accompli 9 ans de mandat moins encore les 3 ans de mandat comme Président de la plus haute juridiction en RDC. A-t-il subit un sort « Matata » ?

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *