Insécurité à Kinshasa: Nadine Kinzola victime une seconde fois des kidnappeurs en taxi.

Insécurité à Kinshasa: Nadine Kinzola victime une seconde fois des kidnappeurs en taxi.

L’insécurité va grandissante à Kinshasa. Si dans plusieurs quartiers de la capitale le manque d’électricité et d’éclairage public favorise les kuluna et criminels à œuvrer dans les nuits, dans certaines communes, ce sont des kidnappeurs en taxi qui font rage. Les dames sont les victimes de prédilection de ce hors la loi.

Madame Nadine Kinzola, que nous avons rencontrée, est tombée dans les filets de ces malfrats et malheureusement pour elle, c’est une seconde fois. Victime d’un kidnapping qui s’est soldé par un vol d’argent, mobile, bijoux et d’une grave entorse au pied.

Ce kidnapping a eu lieu ce mercredi sur l’avenue haut- commandement aux alentours de 19. Dans ce taxi qui avait le plafonnier allumé y’avait deux jeunes dames, ce qui a fait faiblir la vigilance de la victime. Prise au dépourvu après le 1er virement, Nadine Kinzola a été étranglée par un autre malfrat qui a surgi du coffre du taxi qui donne directement au siège arrière. La victime membre de l’UNADEF de Christian Mwando de la plateforme politique Lamuka s’est vu menacer ces bourreaux pour son appartenance politique. Projetée d’une façon brutale sur l’avenue de poids lourds, la victime s’en est sortie avec une entorse au pied et des ecchymoses au bras.

C’est une seconde fois qu’elle soit victimes de ces actes criminels de kidnapping, le premier remonte au 24 avril 2019.  Madame Nadine Kinzola a été enlevée presque dans les mêmes circonstances au retour de son travail par un taxi jaune à Batetela vers 18h.  Nous avons  eu un entretien avec une dame très abattue moralement et psychologiquement. Elle a regagné son domicile le lendemain de cet accident, après des soins reçu dans une clinique de la place.

Signalons que ces derniers jours, la police nationale congolaise a mis la main sur quelques malfrats de ce genre et les vidéos de ces arrestations font le tour virale des réseaux sociaux en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *