L’Action Concrète pour le Changement interpelle Félix Antoine Tshisekedi et l’appelle à convoquer un forum national de résolution des crises latentes en RDC.

L’Action Concrète pour le Changement interpelle Félix Antoine Tshisekedi et l’appelle à convoquer un forum national de résolution des crises latentes en RDC.

Réuni autour de son président le 12 décembre dernier pour décrypter le discours de divorce FCC-CACH de Félix Antoine Tshisekedi, le parti politique que préside Maître Bienvenu Bumbwe a salué l’idée de la construction d’une Union Sacrée pour la Nation sans y adhérer.

L’Action Concrète pour le Changement, ACC en sigle appelle le président de la république a plus de vigilance en ce temps des transhumance politique et attire son attention « sur les manœuvres et les surenchères des  extrémistes de tout les camp en présence et surtout de tous ces ruses, fossoyeurs et politiciens de carrière… » qui adhèrent à l’Union Sacrée de la Nation que pour leurs survies politiques.

Dans cette déclaration que nous vous présentons l’intégralité, le parti cher à Maître Bienvenu Bumbwe demande au Chef de l’État de nommer un homme intègre, neutre et d’une grande probité morale comme informateur pour identifier la nouvelle majorité.

 » …Aussi l’ACC prie-t-elle instamment le Chef de l’État, une fois l’étape du divorce de ce mariage contre-nature tant décrié terminée, à convoquer UN FORUM NATIONAL PLUS INCLUSIF EN FORMAT RÉDUIT dans le souci de rechercher et trouver des solutions susceptibles de résorber toutes les crises encore latentes qui risqueraient de remettre en cause tous les efforts qu’il est entrain de consentir en ce moment…»

Ci-dessous l’intégralité de cette déclaration politique de haute portée idéologique de l’Action Concrète pour le Changement.

POSITION OFFICIELLE

Sous la direction de son Président National, I’ Action Concrète pour le Changement, en sigle « ACC » a tenu une réunion extraordinaire de son Directoire National pour prendre position par rapport au discours du Président de la République, Chef de l’État du 06/12/2020;

Ainsi, le Directoire National du parti tient à fixer l’opinion nationale et internationale en ces termes:

1. L’ACC salue patriotiquement l’idée de la construction d’une Union Sacrée  de la République telle que émise par le Président de la République dans le discours sus rappelé sans pour autant y adhérer à ce stade étant donné qu’elle porte dès sa conception et gestation des germes de son autodestruction;

2. Toutefois, l’ACC encourage le Chef de l’état à poursuivre sans désemparer ses efforts pour continuer à dénoncer en vue de mettre définitivement fin au deal, s’il en existe un, avec son prédécesseur sans oublier l’accord de gouvernement (décrié par la majeure partie des congolais) signé malencontreusement à Mbuela Lodge sur le dos d’un cheval avec ses anciens alliés;

3. Faisant d’une pierre deux coups, l’ACC invite le Chef de l’état à plus de vigilance pour détecter et extirper de sa démarche tous les extrémistes, les politiciens véreux ainsi que les nombreux CHERCHEURS À MANGER qui, par opportunisme, se bousculent à ses portes en lui faisant les yeux doux avec des ADHÉSIONS DE FAÇADE et MESSAGES DE SOUTIEN FANTAISISTES dans le but inavoué de participer à la mangeoire nationale congolaise tristement célèbre

4. Et c’est pour rester cohérente et conforme à son idéologie et à sa philosophie politiques qui prônent la refondation de la nation congolaise avec comme socle l’avènement et l’émergence d’un véritable état de droit, que I’ACC s’abstient à donner carte blanche et/ou à cautionner toute demande tendant à pérenniser la violation intentionnelle des textes légaux sous le fallacieux prétexte que les autres ont eu à le faire durant les 18 années de la kabilie;

5. Aussi l’ACC prie-t-elle instamment le Chef de l’État, une fois l’étape du divorce de ce mariage contre-nature tant décrie terminée, à convoquer UN FORUM NATIONAL PLUS INCLUSIF EN FORMAT RÉDUIT dans le souci de rechercher et trouver des solutions susceptibles de résorber toutes les crises encore latentes qui risqueraient de remettre en cause tous les efforts qu’il est entrain de consentir en ce moment;

6. Au demeurant, l’ACC attire l’attention du Chef de l’État sur les manœuvres et les surenchères des extrémistes de tous les camps en présence et surtout de tous ces RUSES, FOSSOYEURS ET POLITICIENS DE CARRIÈRE de la République Démocratique du Congo du reste bien identifiés et connus de ses concitoyens en cette période de reniement et transhumance politiques dont ils détiennent seuls le secret pour leur survie

7. En plus, l’ACC met en garde et invite les pêcheurs en eau trouble ainsi que tous ces spécialistes en blanchisserie politique à donner la chance à la paix et à la concorde nationale en évitant des discours incendiaires, faits et gestes triomphalistes pour favoriser un large consensus national nécessaire à la mise en place de toutes les formes constitutionnelles envisagées par le Président de la République lors de ladite allocation;

8. En définitive, s’agissant de la volonté exprimée de se trouver une nouvelle majorité parlementaire et la décision prise par le Chef de l’État de nommer un informateur conformément à l’article 78 alinéa 2 de la Constitution, l’ACC, sans entrer dans des considérations juridiques, demande que cette mission délicate soit confiée à une personnalité congolaise capable de faire preuve d’une INTÉGRITÉ, PROBITÉ et NEUTRALITÉ irréprochables à toutes fins utiles.

C’est à ce prix seulement que le peuple aura réellement gagné.

Oui, chers compatriotes, un autre Congo est possible. Il suffit de le vouloir et vaincre la peur.

Fait à Kinshasa le 12/12/2020

Le Président National

BIENVENU BUMBWE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *