Libération des militaires rwandais capturés en RDC : une décision qui fâche, la population congolaise s’insurge contre !

Libération des militaires rwandais capturés en RDC : une décision qui fâche, la population congolaise s’insurge contre !

La décision prise par le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi, de libérer les deux militaires rwandais capturés dans le combat au Nord-Kivu, fâche au sein de la population et des mouvements citoyens. Hier après un entretien avec son homologue Angolais, João  Lourenço pour un règlement pacifique des différends, le président Congolais a accédé, semble-t-il sans contrepartie à libérer les deux militaires rwandais arrêtés le 25 Mai dernier en RDC.

À Bukavu, la population a manifesté pacifiquement pour soutenir les Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Lors de cette manifestation, ils ont invité Félix-Antoine Tshisekedi à emboîter les pas au Russe, Vladimir Poutine. En effet depuis les années 1994, la politique rwandaise menée par Paul Kagame constitue une menace sécuritaire non seulement pour la RDC mais aussi pour toute la sous-région des grands lacs.

les manifestants ce mercredi à Bukavu

Face à la volonté du gouvernement de Kinshasa de dialogue avec Kigali, les manifestants à Bukavu ont scandé des slogans anti Kagame et contre ce dialogue. Visiblement, le peuple Congolais est déterminé à en découdre avec le Rwanda de Paul Kagame, et ne demande que ça à ses dirigeants.

Par ailleurs, sur la toile, le consenti de Félix-Antoine Tshisekedi à libérer les deux militaires rwandais est pris pour un aveux de faiblesse et démobilise la population dans son élan patriotique à défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale. #RwandaIsKilling est le htag qui bat le plein sur la toile pour dénoncer la mauvaise politique de Kigali.

À Kinshasa et partout dans le pays, la population et les mouvements citoyens appellent le gouvernement à rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda. Ils appellent, en outre, les dirigeants Congolais à s’investir sans faille dans mobilisation des troupes de FARDC et à le doter des moyens conséquent pour en finir une fois pour toute avec l’insécurité parsemé par le Rwanda et des compatriotes corrompus à l’Est du pays.

Rappelons qu’hier, l’ambassadeur rwandais en RDC, Vincent Karega a été reçu par la Vice-Premiere ministre Ève Bazaiba. Un message clair de la protestation,  désapprobation et une mise en garde sévère a été adressé au gouvernement rwandais.

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *