Massacre au site de déplacés en Ituri : Jean-Pierre Bemba en appelle à la paix et à la réconciliation

Massacre au site de déplacés en Ituri : Jean-Pierre Bemba en appelle à la paix et à la réconciliation

L’insécurité à l’Est de la république démocratique du Congo et son lot de calvaires, massacres et viols qui en résultent, ont des causes multiformes et complexes. Le manque du vivre ensemble, entre les différents protagonistes, ne cesse de faire des victimes chaque mois qui s’écoule dans la partie de la RDC.

À en croire la société civile de l’Ituri, au moins 40 civils, dont une majorité des enfants et des femmes, ont été tués à l’arme blanche dans la nuit du mardi 1er février en Ituri, dan un camp des déplacés dans le territoire de Djugu. Cette attaque meurtrière du camp de déplacés est attribué aux miliciens CODECO.

Fort de son expérience pour l’instauration de la paix dans la partie orientale du pays et visiblement préoccupé par les questions de l’insécurité à l’Est, comme il l’avait déclaré lors de sa dernière interview accordée à France24, Jean-Pierre Bemba, profondément touché par ces événements malheureux, en appelle à la paix et la réconciliation des filles et fils du pays.

« J’exprime ma profonde compassion à l’égard des familles qui ont été frappées par le terrible massacre dans le territoire de Djugu. J’en appelle à la paix et à la réconciliation » a déclaré le l’ancien Vice-président de la république démocratique du Congo.

Pour le Président National du Mouvement de Libération du Congo, « …le vivre ensemble c’est toujours possible! », dans cette partie du pays. Jean-Pierre Bemba a également présenté ses condoléances à ses compatriotes affligés par ce qu’il a qualifié de terrible massacre.

« …À nos sœurs et frères affligés, je présente mes sincères condoléances », a conclu le Chairman du MLC.

Signalons par ailleurs que Jean-Pierre Bemba, alors, à la tête du mouvement politico-militaire MLC dans le Front de Libération du Congo, avait réussi à faire enterrer la hache de guerre aux frères opposés Hema et Lendu. Comme pour dire que « le vivre ensemble est encore possible ! »

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *