Mbandaka : La Fédération de l’Equateur 1 du MLC qualifie d’absurde les accusations de Wina Lokondo contre Jean-Pierre Bemba et le Bureau Politique

Mbandaka : La Fédération de l’Equateur 1 du MLC qualifie d’absurde les accusations de Wina Lokondo contre Jean-Pierre Bemba et le Bureau Politique

La course électorale de 2023 approche à grand pas et chaque sprinter est à la recherche d’une santé politique pour bien se positionner. La tenue de discours et prise de position populistes vont caractériser bientôt les acteurs de la scène politique Congolaise. Tel est le cas de l’ancien cadre du MLC, Wina Lokondo, qui venait de quitter le paquebot MLC. Il avait ainsi adressé sa lettre de démission au leader du Mouvement de Libération du Congo Jean-Pierre Bemba. Une démarche que la fédération du MLC Équateur 1 qualifie d’incohérente, populiste et de manquement à l’égard de la hiérarchie du parti et de ses textes réglementaires.

En effet, dans un document rendu public cet après-midi, le Vice-président fédéral de la Fédération Équateur 1 du MLC, Monsieur Dieudonné Mwamolanda, a réagi au contenu de la lettre de démission du Sieur Wina Lokondo relative à sa démission.

Pour la fédération de l’Equateur 1 du MLC, la démission de Wina Lokondo est un non événement et que toutes les accusations portées par lui contre le Président National Jean-Pierre Bemba et le bureau politique sont dénuées de sens, si ce n’est que des allégations populistes pour se faire un renom dans la ville de Mbandaka.

« …La Fédération de l’Equateur 1 juge le contenu de votre lettre absurde, dénué d’éléments convaincants. Il s’agit des allégations populistes pour vous faire un renom à l’approche des élections de 2023. La population n’est pas dupe. En outre, votre démission est un non-événement, étant donné que vous n’avez aucune assise populaire à Mbandaka ni ailleurs. Toutefois, les élucubrations que vous ne cessez de répandre sur les réseaux sociaux et surtout auprès des personnes superficiellement renseignées sur les réalités de Mbandaka ne produiront aucun effet en votre faveur. Le refus des députés provinciaux du parti de vous accorder leurs suffrages à l’occasion de l’élection sénatoriale de 2018 en dit long. »

Dans cette réaction qui a réuni le comité fédéral de la Fédération de l’ Équateur 1, il est reproché à Wina Lokondo plusieurs griefs à sa charge, dont le  » comportement n’a jamais traduit » son attachement, sa fidélité aux idéaux du MLC et sa loyauté envers le parti.

« …Après analyse, il ressort que votre militantisme n’a jamais été prouvé ni en termes de temps, d’efforts physiques ou intellectuels. C’est pour cette raison que votre retrait volontaire du parti n’aura aucun impact sur sa marche. Depuis votre intégration au Mouvement de Libération du Congo en 2007, votre comportement n’a jamais traduit votre attachement ainsi que votre fidélité aux idéaux et à la discipline du parti, du moins durant votre passage en qualité de membre de la Fédération de l’Equateur 1. À cet effet, il a été noté entre autres ce qui suit :

  • chaque fois que le MLC était en compétition au poste de Gouverneur de province, vous n’aviez jamais soutenu le choix proposé par le parti;
  • de même, vous ‘aviez jamais pris part aux réunions convoquées par le Comité Exécutif Fédéral;
  • il a été retenu à votre charge la gestion opaque des fonds destinés aux préparatifs de l’accueil à Mbandaka du candidat de LAMUKA aux élections du 30 décembre 2018 ainsi que la gestion catastrophique des fonds alloués aux témoins lors de ce scrutin;
  • il vous a été reproché la trahison perpétrée lors du meeting du candidat de LAMUKA au stade BAKUSU dans le but de désorienter l’électorat du MLC. ( à la députation nationale), peut-on lire dans cette déclaration de la Fédération de l’Équateur 1 du Mouvement de Libération du Congo.

Par ailleurs, cette réaction de la Fédération de l’Equateur 1 du MLC révèle qu’aucune option n’a été levée au sein du parti de Jean-Pierre Bemba pour soutenir l’actuel Gouverneur de la province de l’Equateur.

 » La situation politique qui prévaut actuellement à l’Equateur n’est nullement le fait du Mouvement de Libération du Congo. Aucune option n’a été levée pour soutenir le Gouverneur actuel, lequel est à son deuxième mandat, et ce bien avant la création de l’Union Sacrée qui totalise aujourd’hui plus d’une année. C’est dans ce contexte qu’à l’instar d’autres formations politiques (UDPS, AFDC-A, Ensemble, PPRD-Mosaique), le MLC est représenté au sein du gouvernement provincial dans le cadre de cette méga structure. Epiloguer autrement dénote la mauvaise foi et frise la malhonnêteté intellectuelle. »

Pour la fédération de l’Equateur 1, le Sieur Wina Socrate Lokondo n’était qu’en quête de fonction au sein des institutions de l’État pour le compte du MLC et actuellement de renom dans la province. Sa lettre de démission aurait dû s’adresser à la fédération à laquelle il appartient et non au Président National, Jean-Pierre Bemba Gombo.

Cette réaction vient donc s’ajouter à celle du communicateur et Secrétaire National du MLC Dongo Yemo Mobutu qui s’était étalé dans une leçon magistrale d’éthique et stratégie politique à cet ancien cadre du MLC.

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *