RDC: les sociétés pétrolières sollicitent du gouvernement un réajustement des prix

RDC: les sociétés pétrolières sollicitent du gouvernement un réajustement des prix

La panique et les spéculations créées hier autour de la pénurie des produits pétroliers dans les stations services de Kinshasa, a occasionné une rencontre urgente entre le ministre des hydrocarbures, Didier Bindimu et les sociétés pétrolières à Kinshasa. Les patrons de SEP Congo, Engen, SONAHYDROC, COBIL, Total ainsi que d’autres entreprises commerciales du secteur pétrolier ont répondu présent ce lundi 4 avril à une réunion convoqué par le ministère des hydrocarbures.

Depuis la journée du dimanche, la population kinoise, les taxis motos, taximans et propriétaires d’engins roulant ont éprouvé des difficultés à s’approvisionner en produits pétroliers et ce jusqu’à lundi dans les après-midis. Une situation qui a fait courir une forte rumeurs sur une pénurie et occasionné la spéculation du prix auprès des kadhafi (ndlr négociant des produits pétroliers) de la ville de Kinshasa. Une situation qui a laissé transparaître, une augmentation du prix à la pompe.

À l’issue de cette rencontre de travail, les patrons des entreprises pétrolières ont rassuré l’opinion publique qu’il n’y avait pas une pénurie; mais que la situation sur le marché international complique la tâche des pétroliers. Ils sollicitent du gouvernement un réajustement du prix à la pompe.

« Toutefois, nous avons exprimé les problèmes fondamentaux. Ce que les prix à l’importation ont pratiquement doublé. Il faudrait qu’il y ait un ajustement des structures des prix. En outre, pour soutenir des sociétés commerciales qui achètent des produits, qu’on paie de façon régulière les pertes et manques à gagner », a déclaré le patron de Engen.

Par ailleurs, le Directeur Général de SEP Congo a tenu a rassuré les usagers sur la prétendue rupture de stock.

« Il n’y a pas de pénurie, en tout cas pas aujourd’hui, parce que nous avons suffisamment des produits pour livrer le marché. Donc il n’y a pas d’inquiétude. Ce qui s’est passé, ce qu’un moment donné, le stock était trop bas. Apparemment l’information a circulé. Il y a eu la panique en ville. Les clients se sont précipités sur les points de vente. Il y en a qui ont fait du stock et cela a tari le stock dans les stations. Ce problème est maintenant dépassé ».

C’est juste un petit souci technique qui s’est rapidement arrangé selon le directeur général d’Engen, qui rassure la population de l’approvisionnement régulier.

Signalons que malgré cette assurance hier des entreprises pétrolières œuvrant en RDC, il s’observe ce matin, une fermeture de certaines stations d’essence. La station Engen de Yumbu par exemple à UPN est aux arrêts.

Dossier à suivre…

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *