RDC: Nouvelles attaques du M23 contre les positions des FARDC tôt ce matin, le Conseil de Sécurité de Nations Unies condamne

RDC: Nouvelles attaques du M23 contre les positions des FARDC tôt ce matin, le Conseil de Sécurité de Nations Unies condamne

Le Mouvement rebelle du M23 soutenu par le Rwanda, a lancé, tôt ce matin, des attaques simultanées et coordonnées contre les positions des Forces Armées de la République Démocratique du Congo. Ces attaques du M23 ont pour but de reconquérir les collines de Tchanzu et Runyoni dans le territoire de Rutshuru. Des positions qu’ils avaient perdu face à la puissance de feu de FARC y’a 3 jours passés.

Ces attaques du M23, renseigne des sources militaires, se déroulent simultanément sur plusieurs fronts : à Kibumba, autour de Tchanzu, Runyoni et Kanombe. Nous sommes là dans le territoire de Nyiragongo et de Rutshuru dans le Nord-Kivu.

Cette reprise des hostilités soutenue par des détonation à l’arme lourde, ce mercredi 25 Mai, a fait paniquer les populations de Bunagana. Pendant ce temps les villages de Kanombe et Nyesisi se vident de leurs habitants que se dirigent vers Rugari ou Rutshuru Centre pour trouver refuge.

L’on signale également des affrontements à Mwaro dans le territoire de Nyiragongo, près de la Route Nationale 2. Des affrontements à l’arme lourde qui opposent les FARDC aux rebelles du M23. Les rebelles aurait déjà occupé une partie de Kimbumba et avancerait vers Buhumba dans la direction de Goma.

Le Conseil de Sécurité de Nations Unies

Face à cette situation, le Conseil de sécurité des Nations Unies monte au créneau et condamne l’activisme des groupes armés et rebelles dans la partie orientale de la RDC.

Dans une déclaration faite mardi 24 Mai, le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné fermement les attaques du M23 contre les positionsdes FARCD et de la MONUSCO. Les membres du Conseil de Sécurité salue également les efforts des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, soutenues par la MONUSCO, qui font face à ces menaces de milices armées.

En outre, signalons que, depuis le 22 Mai, les attaques des rebelles du M23 sur les positions des forces loyalistes, a occasionné une augmentation significative des déplacés internes. Plusieurs compatriotes des zones citées ont besoin de protection et de l’assistance humanitaire.

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *