RDC: une énième rentrée parlementaire sous une situation sécuritaire délétère

RDC: une énième rentrée parlementaire sous une situation sécuritaire délétère

Elle a eu lieu, ce jeudi 15 septembre dans la salle du congrès du Palais du Peuple, la rentrée parlementaire à la chambre basse sous les auspices de son président, l’honorable Christophe Mboso. Une énième rentrée parlementaire sous une situation sécuritaire préoccupante non seulement à l’Est du pays mais également dans la province du Mai-Ndombe où Teke et Yaka s’entretuent.

En effet, le speaker de la chambre basse a peint, lors de son discours, une situation sécuritaire sombre à côté de lueurs politiques et économiques prometteuses pour les Congolais.

Face à l’insécurité qui gangrène la partie orientale de la République Démocratique du Congo, s’ajoute actuellement une zone d’instabilité à l’ouest. Teke et Yaka se livrent un combat tribal à Kwamouth dans le Mai Ndombe. Christophe Mboso N’kodia y voit une main noire extérieure au regard de l’ampleur des dégâts.

« Au regard du mode opératoire prétendument utilisé par les deux populations concernées, il y a lieu de craindre l’implication d’une main extérieure », a-t-il déclaré tout en appelant le gouvernement à mettre fin à ces violences qui prennent l’allure d’une guerre de tranchée ethnique.

Le président de l’Assemblée Nationale a, en outre, condamné avec fermeté des graves atteintes aux droits de l’homme commis par les terroristes du M23 soutenus par l’armée rwandaise ainsi que leurs activités illégales d’exploitation des ressources naturelles de la RDC.

Par ailleurs, Christophe Mboso N’kodia Pwanga, a relevé beaucoup d’avancées sur le plan économique, social et politique. Il a soulevé également quelques insatisfactions. Sur le plan politique, Christophe Mboso N’kodia Pwanga a salué l’activisme diplomatique du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi. Une activité diplomatique déployée au sein de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) et de la SADC en vue de ramener la paix à l’Est du pays.

Face à la persistance de l’insécurité à l’Est, Christophe Mboso a invité le gouvernement à doter les forces armées et de sécurité des moyens matériels et logistiques susceptibles de leur permettre de faire face aux défis sécuritaires et de préserver l’intégrité du territoire national.

Les questions sur le processus électoral et la Commission Électorale Nationale Indépendante n’ont pas été oubliées dans le discours du speaker de l’Assemblée Nationale. Tout en saluant les innovations de la nouvelle loi électorale, le président de l’Assemblée Nationale a appelé la classe politique à transcender leurs divergences pour des élections apaisée, inclusive et pacifique.

« Nous sommes tous conscients que la question électorale continue à diviser la classe politique et croyons fermement en la capacité des Congolais à transcender leurs divergences pour que ces élections se tiennent dans un climat apaisé, pacifique et sans exclusion ».

Alors que les parlementaires étaient réunis dans la salle du congrès, plusieurs partis politiques, mouvement citoyen et autres associations arboraient des messages pour interpeller la représentation nationale.

Alain St. Bwembia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *